Annulation du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie

samedi 19 novembre 2011

Ecologie, Developpement Durable, Accord EELV-PS, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, Cécile Duflot, Martine Aubry, François Hollande, Bertrand Delanoë, Ump, Nucléaire, Charte De L'environnement, Grenelle De L'environnement, éoliennes, préservation du paysage, députés en désaccord avec le Ministre, Ecologie politicarde ou Comment la politique rend inaudible tout message cohérent sur l'Ecologie... Mais, qu'est ce donc que l'Ecologie...

Plus Belle Notre Verzée est une association apolitique. Nous sommes une association qui ne perçoit aucune subvention, ce qui nous rend indépendants et non liés aux intérêts mercantiles et politicards  de pseudos "acteurs désintéressés, écologistes et humanistes". C'est ce qui nous permet de considérer de manière non partisane l'incohérence globale de la classe politique sur le sujet des énergies non renouvelables. 
Nous n'avons pas résisté à retranscrire l'article du journal Le Figaro, édition du 18 novembre 2011, qui discrédite toute idée d'une orientation politique claire et précise en matière d'éoliennes confrontée à la notion forte de préservation du paysage. On y évoque les humeurs de l'UMP face à Madame le Ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.  
Jeudi 17 novembre, l'assistance composée de 150 sympatisants et députés est particulièrement houleuse. On perçoit l'embarras de Madame le Ministre pour défendre les énergies renouvelables et les éoliennes : « Il n'y a pas de source d'énergie qui ne pose pas de problème » finit elle par avouer au bord de l'abîme… Une incertitude pesante et révélatrice des hésitations de la classe politique au sujet des éoliennes… 


A lire avec attention le dernier paragraphe intitulé : "La préservation du paysage"...
Article que vous pouvez retrouver sur le site : Le Figaro.fr à partir du lien ci dessous.
Dernier paragraphe que nous reprenons dans sa version papier à partir du second lien ci dessous, comme pour rendre plus palpable encore, les authentiques hésitations du monde politique concernant la cause des énergies renouvelables et plus particulièrement les éoliennes. 

L'Article :
L'UMP tenait jeudi 17 novembre sa dernière convention thématique sur le développement durable.
Une dernière convention thématique avant le travail de synthèse pour le programme de 2012. Et pas n'importe laquelle. L'UMP a achevé jeudi son travail de réflexion et de proposition par une convention sur le développement durable. En pleine polémique sur les tractations entre Verts et PS concernant l'avenir du nucléaire en France, le rendez-vous ne pouvait pas mieux tomber. «C'est une coïncidence», s'amuse Nathalie Kosciusko-Morizet, grande maîtresse de cérémonie de cette matinée de débat. Depuis plusieurs mois, on savait à l'UMP que le débat sur le nucléaire serait l'occasion de pilonner la gauche. Mais personne n'imaginait Rue La Boétie que l'accord entre le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts se transformerait en un tel imbroglio.
«La vérité est apparue au grand jour», se félicite Jean-François Copé. «L'idée selon laquelle le développement durable est porté par la gauche est définitivement morte jeudi soir en direct à la télévision», ajoute le secrétaire général de l'UMP dans une allusion aux interventions de François Hollande au journal télévisé de TF1 et de Cécile Duflot sur France 2. «Suivant ce qu'ils ont regardé jeudi soir au 20 heures, les Français n'auront pas compris la même chose», renchérit NKM. Tout cela relève, aux yeux de Copé, des «petits marchandages électoraux de la IVe  République», qui mettent en cause «l'indépendance énergétique de la France». «C'est ce qui fait la différence entre un grand dirigeant et un responsable politique lambda», ajoute-t-il.
Le Parti socialiste «sous-traite ces questions aux écolos» et les Verts, eux, «ne parlent pas d'écologie car ils parlent politique», martèle NKM. Citant Georges Pompidou, qui, dès 1970 à Chicago, avait souligné que «l'emprise de l'homme sur la nature est devenue telle qu'elle comporte le risque de destruction de la nature elle-même», Jean-François Copé inscrit le quinquennat de Nicolas Sarkozy dans le long héritage de la droite en matière de développement durable: «À notre actif, la charte de l'environnement et le Grenelle de l'environnement porté par Jean-Louis Borloo et Nathalie (Kosciusko-Morizet)».

«La préservation du paysage»

Reste à en convaincre les militants de l'UMP. L'une des principales préoccupations des quelque 150 sympathisants qui assistaient à la réunion jeudi demeure «la préservation du paysage», menacée par les parcs d'éoliennes et la construction de lotissements. Embarras à la tribune au moment de répondre. «Il faut quand même loger les gens», essaye Nathalie Kosciusko-Morizet à propos des constructions de lotissements. «Il n'y a pas de source d'énergie qui ne pose pas de problème», ajoute-t-elle pour défendre les éoliennes. Sans visiblement convaincre une assistance houleuse sur cette question.

Le Figaro, édition du 18 novembre 2011 :