Annulation du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie

samedi 14 janvier 2012

Eolien off shore : Les professionnels de l'hôtellerie se mobilisent avec nos associations

                                                                                         


L'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH), par la voix de son Président National des Saisonniers, Thierry Grégoire, nouvellement nommé comme représentant de l'industrie touristique au Conseil National du Littoral et des Mers apporte son soutien aux actions menées conjointement par la Fédération Environnement Durable (FED) dont fait partie Plus Belle Notre Verzée (et notre Fédération Vent d'Anjou) et le collectif  "Pour Un Littoral Sans Éoliennes" (PULSE).
L'UMIH dénonce la non concertation et la mise en péril de toute la filière touristique notamment de son million d'emplois que provoquerait le lancement du 1er projet de 5 parcs éoliens offshore.
Ce projet est une véritable "folie collective" mené par un puissant lobby de l'éolien, pour polluer en bétonnant nos littoraux et détruire nos emplois, nos entreprises touristiques.
L'UMIH va sensibiliser l'ensemble des acteurs touristiques pour les mobiliser en dressant un rempart humain contre l'installation de 1.200 éoliennes sur nos mers et mettre fin à cette supercherie environnementale, car d'autres solutions énergétiques alternatives existent.
Pulse rappelle qu'un seul parc représente la surface de Paris et qu'il est composé de plus d'une centaine d'éoliennes géantes de 150 mètres de haut installées le long des côtes dans des sites emblématiques comme la Baie de Somme, en face des falaises d'Etretat, des plages du débarquement, de la Baie de Saint Brieuc ou face à La Baule la plus grande plage d'Europe.
La FED (Fédération Environnement Durable) confirme que l'ensemble du programme en mer dépassera 20 milliards d'euros d'investissements pris sur la facture d'électricité des ménages à ajouter aux 40 milliards en cours pour les 15.000 éoliennes terrestres. Le total du programme éolien du Grenelle s'il était maintenu entrainerait mécaniquement une augmentation de 40% du tarif de l'électricité des ménages alors que 3 millions sont déjà en situation énergétique précaire.



Remarque : C'est ces jours ci que les indutriels de l'éolien repondent à l'appel d'offre pour implanter les premières 600 éoliennes le long des côtes de la France.
Cette production de kilowattheures offshore cinq fois plus chers, entrainera une hausse de 20% du tarif de l'électricité des ménages alors que trois millions d'entre eux ne peuvent plus payer leur facture. La subvention faramineuse de plus de  vingt milliards d'euros d'investissements pour implanter les 1200 éoliennes au raz des rivages avec de l'argent public correspondra selon Mme la Ministre Nathalie Kosciusko-Morizet à créer dix mille emplois hypothétiques soit une "prime" jamais atteinte de deux millions d'euros par emploi créé. C'est un mensonge d'Etat. Elle n' est que la "porte parole" des industriels du vent.