Annulation du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie

samedi 3 mars 2012

Réunion publique de Pouancé du 21 février : une étape complémentaire du processus de verrouillage de la communication par les forces en présence : Communauté de Communes, ALISE Environnement, Eole Generation... Sans oublier l'argent, leur principale source de motivation... Celui qu'ils gagnent ou vont gagner, celui qu'ils prennent aux contribuables, celui qu'ils gaspillent sur une source d'énergie non efficiente et non efficace, celui que l'on dépense pour construire des centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre et destinées à pallier les insuffisances de l'éolien... L'éolien, une source d'énergie qu'ils persistent à promouvoir dans leurs "petites affaires entre amis". Une démocratie au service d'intérêts particuliers. Le mépris orgueilleux de certains élus locaux pour leurs administrés.

Le 21 février 2012, s'est tenu à Pouancé, une réunion de la Communauté de Communes de Pouancé Combrée portant sur le potentiel éolien de la région. Le " Bureau d'Etudes " Alisé Environnement présentait l'" étude " qui sera soumise ultérieurement au Préfet.
Il en ressort que 5 zones pourraient accueillir des éoliennes.

Ainsi sur une zone de dimension restreinte pourraient s'établir 25 éoliennes (minimum) de 150 mètres de haut.
Imaginons un instant , un habitant de la région qui se déplacerait en voiture ou à pieds en faisant le parcours Carbay -  Pouancé -  Chazé Henry -  Noellet -  Armaillé. Il aurait comme seul horizon, celui des éoliennes industrielles géantes. La nuit, ce serait une zone qui clignoterait en permanence, aussi loin que pourrait la suivre sa vue.
La région serait hélas transformée en une vaste zone industrielle. Le paysage serait détruit.

Rappelons que le paysage comme l'air et la lumière sont un bien commun qui est pris en otage par des intérêts privés au premier rang desquels se trouvent les promoteurs éoliens.
Ce n'est pas admissible.

L'Association Plus Belle Notre Verzée continuera, plus que jamais, sa lutte contre ce projet néfaste, en liaison avec la Fédération Vent d'Anjou (14 associations dans le Maine et Loire) et la Fédération Environnement Durable (800 associations sur le territoire national).

Si un nombre croissant de personnel politique réagit depuis longtemps, les prochaines élections délient d'avantage encore les langues.
Bien que Plus Belle Notre Verzée soit totalement apolitique, nous pouvons rappeler les positions de Frédéric Mitterand (ministre de la Culture, UMP), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), et Marine Le Pen (Front National), qui, tous les 3, viennent de se prononcer vigoureusement contre les éoliennes qui défigurent nos régions, coûtent très chères, ne fournissent qu'une incertaine énergie électrique et ne rapportent qu'à un petit nombre d'intérêts privés.